pic

Convention

La grandeur n’est pas une question de taille. Madagascar s’associe avec Maurice pour promouvoir le secteur de la technologie de l’information et de la communication (Tic).
Un partenariat est né entre le Groupement des opérateurs en technologies de l'information et de la communication de Madagascar (Goticom) et son homologue mauricien, l'Outsourcing and telecommunications association Mauritius (Otam).
Les deux entités viennent de signer un protocole de collaboration, en vue de renforcer la visibilité de la destination océan Indien dans le domaine du service informatique. A cela s’ajoute renforcement des capacités. Les deux pays ont besoin de ressources humaines de qualité et en quantité.
« Nous sommes actuellement en train de faire l'état des lieux, en ce qui concerne les formations existantes à Madagascar, pour voir quels sont les points à renforcer et comment ils pourraient être améliorés », déclare Gil Razafintsalama, président du Goticom.
Selon les estimations, Madagascar a besoin de 3 000 à 4 000 compétences supplémentaires par an si le haut début est exploité à fond avec des services associés comme les centres d’appels et les activités offshores.
Bien d'écoles dispensent des formations en techniciens supérieurs dans le domaine de l'informatique et de la communication.

Mais l'on sait aussi, selon toujours les propos du président du Goticom, que
« Seulement 2 000 jeunes, dont 200 ingénieurs, sortent chaque année avec un diplôme fiable dans le domaine des Tic ». Ce qui est largement insuffisant par rapport aux demandes du marché.
Très avancée en matière d’infrastructures, l'île Maurice manque actuellement de mains-d’œuvre qualifiées pour développer le secteur des technologies de l'information et de la communication. Elle se voit obliger de recruter des compétences non seulement malgaches mais aussi issues du continent africain.
Le deuxième volet de la convention porte sur la visibilité des opérateurs de la région. Le Goticom et l’Otam organisent donc un voyage conjoint la semaine prochaine dans des villes européennes, ce pour vulgariser la destination océan Indien.
« L’idée consiste à rendre visite à des associations similaires en vue d’éventuels partenariats », anticipe Gil Razafintsalama. Le Goticom et l'Otam, conscients que la complémentarité des deux îles est nécessaire pour proposer des services efficaces et compétitifs, s'engagent donc à assurer la visibilité de l'océan Indien en termes d'investissement des entreprises Tic, d'échanges d'informations, et de renforcement de capacité des ressources humaines. Il s'agit d'avancer ensemble dans l'économie du savoir.


DERNIERES ACTUALITES

Avec l'avènement de la technologie, les possibilités se multiplient surtout dans le domaine du professionnel. Aujourd'hui, il existe des métiers de l'Internet, permettant une diversification plus accrue des activités Lire ...

Madagascar et Maurice s’associent dans l'informatique

Les deux pays connaissent leurs besoins dans le secteur des Tic, surtout en ressources humaines. Deux associations homologues ont donc signé une convention de collaboration afin de promouvoir la destination océan Indien dans ce domaine spécifique. Lire ...